-
26 Nov 2020
الحوثي يتعهد بمواصلة القتال ويوجه كلمة للسعوديين
25 Nov 2020
رحيل زعيم حزب الأمة السوداني الصادق المهدي
25 Nov 2020
دوري الأبطال.. ريال مدريد يقترب من ثمن النهائي وأتلانتا يصعق ليفربول بعقر داره
25 Nov 2020
وسائل إعلام إسرائيلية: البحرين طلبت من نتنياهو تأجيل زيارته
25 Nov 2020
الحصاد (2020/11/25)
25 Nov 2020
مارادونا.. أسطورة دمرها الإدمان ولم يطوها الزمان
25 Nov 2020
مقابل 3 إيرانيين.. طهران تفرج عن مواطنة بريطانية أسترالية سجنت بتهمة التجسس
25 Nov 2020
ما آفاق العلاقات في المنطقة في ظل الإدارة الأميركية الجديدة؟
25 Nov 2020
النواب الليبيون المشاركون في لقاء طنجة يمددون اجتماعهم التشاوري إلى السبت القادم
25 Nov 2020
حدث في الذاكرة.. الروائي السوداني عبد العزيز بركة ساكن وقصص الرعب
25 Nov 2020
بعثت برسالة مشتركة لرئيس الفورمولا 1.. 16 منظمة حقوقية تثير المخاوف بشأن حقوق الإنسان في البحرين
25 Nov 2020
"إل دييغو" رحل.. صدمة وذهول على وفاة من أمتع العالم يوما
25 Nov 2020
قبل انتهاء ولاية ترامب.. الجيش الإسرائيلي يستعد لاحتمال ضربة أميركية لإيران
25 Nov 2020
في اتصال هاتفي مع أمير قطر.. روحاني: التحولات الدولية تشكل فرصة للحوار بين دول المنطقة
25 Nov 2020
سياسات الإغلاق في الولايات المتحدة الأميركية
25 Nov 2020
إصابة وأضرار بناقلة تشغلها اليونان في مرفأ سعودي
25 Nov 2020
نافذة من واشنطن- فريق بايدن: الانتخابات انتهت وكل العالم تقبل الحقيقة باستثناء ترامب
25 Nov 2020
"يد الله" أبرزها.. بالفيديو: أبرز أهداف الأسطورة مارادونا
25 Nov 2020
الداخلية القطرية: استيقاف زورقين بحرينيين داخل المياه القطرية
25 Nov 2020
بهية النتشة.. يوميات زوجة أسير فلسطيني محكوم عليه بالسجن 200 عام
25 Nov 2020
هل يتحقق فيلم ماتريكس؟.. أكبر شريحة حاسوب في العالم يمكنها محاكاة ما سيحدث في المستقبل
25 Nov 2020
الاستعطاف والتوافق أم التصنيف الإرهابي؟ ما خيارات السعودية في ظل استمرار هجمات الحوثيين؟
25 Nov 2020
كواليس الحملة ضد محمد رمضان.. استئذان الرئاسة ومصير مشابه لتوفيق عكاشة
25 Nov 2020
أعوان حفتر.. الولايات المتحدة تضع مليشيا الكانيات وزعيمها في القائمة السوداء
25 Nov 2020
حزن عالمي على وفاة "الفتى الذهبي".. كرة القدم تبكي مارادونا

Du Même Auteur - لنفس الكاتب

 53

Twitter - تويتر

Media - بالصـوت والصـورة

Facebook - فيسبوك

  Pepe Escobar
 1/6/2020
 416
 
Lecture Zen
  8029
 
Les États-Unis entament les Années Folles en déclarant la guerre à l’Iran
 
 

Il ne peut y avoir de provocation plus étonnante contre l’Iran que ce qui s’est passé à Bagdad.


 

Photo

Peu importe d’où vient le feu vert pour l’assassinat ciblé par les États-Unis du Commandant de la Force Al-Qods, le Major Général Qasem Soleimani, et du Commandant en second des Hashd al-Shaabi, Abu Madhi al-Muhandis.

Il s’agit d’un acte de guerre. Unilatéral, non provoqué et illégal.

Le Président Trump a peut-être donné l’ordre. Ou l’État Profond US peut lui avoir ordonné de donner l’ordre.

Selon mes meilleures sources d’information en Asie du Sud-Ouest, « Israël a donné aux USA les coordonnées pour l’assassinat de Qasem Soleimani car ils voulaient éviter les répercussions de l’assassinat contre eux ».

Peu importe que Trump et l’État Profond soient en guerre.

L’une des rares obsessions géopolitiques qui les unissent est la confrontation permanente avec l’Iran – qualifié par le Pentagone comme l’une des cinq principales menaces contre les États-Unis, presque au niveau de la Russie et de la Chine.

Et il ne peut y avoir de provocation plus étonnante contre l’Iran – dans une longue liste de sanctions et de provocations – que ce qui s’est passé à Bagdad. L’Irak est maintenant le champ de bataille privilégié d’une guerre par procuration contre l’Iran qui pourrait maintenant se transformer en une guerre chaude, avec des conséquences dévastatrices.

Nous savions que cela allait arriver. Il y a eu beaucoup de grondements dans les médias israéliens par d’anciens responsables de la Défense et du Mossad. Il y a eu des menaces explicites du Pentagone. J’en ai discuté en détail en Ombrie la semaine dernière avec l’analyste Alastair Crooke – qui était extrêmement inquiet.

J’ai reçu des messages inquiétants de l’Iran. L’inévitable escalade de Washington a fait l’objet de discussions jusqu’à jeudi soir, ici à Palerme, quelques heures avant l’attaque. La Sicile, soit dit en passant, dans la terminologie des généraux américains, est un AMGOT : American Government Occupied Territory (Territoire Occupé par le Gouvernement US).

Une fois de plus, les mains Exceptionnalistes au travail montrent à quel point elles sont prévisibles. Trump est acculé par la destitution. Netanyahou a été mis en accusation. Rien de tel qu’une « menace » extérieure pour rallier les troupes intérieures.

Le Guide Suprême, l’Ayatollah Khamenei, connaît ces variables complexes. Il n’est pas surprenant qu’il ait déjà annoncé, pour mémoire, qu’il y aurait un retour de flamme : « Une vengeance vigoureuse attend les criminels qui ont son sang et celui d’autres martyrs sur les mains ». Attendez-vous à ce que ce soit très douloureux.

Retour de flamme par mille coups

J’ai rencontré Muhandis à Bagdad il y a deux ans – ainsi que de nombreux membres des Hashd al-Shaabi. Voici mon rapport complet. L’État Profond est absolument terrifié que les Hashd al-Shaabi, une organisation de base, soit en passe de devenir un nouveau Hezbollah, et aussi puissant que le Hezbollah. Le Grand Ayatollah Sistani, l’autorité religieuse suprême en Irak, universellement respectée, les soutient pleinement.

L’attaque US vise donc également Sistani – sans parler du fait que les Hashd al-Shaabi opèrent selon les directives émises par le Premier Ministre irakien Abdel Mahdi. C’est une erreur stratégique majeure qui ne peut être commise que par des amateurs.

Le Major Général Soleimani, bien sûr, a humilié l’ensemble de l’État Profond à maintes reprises – et aurait pu les manger tous au petit déjeuner, au déjeuner et au dîner en tant que stratège militaire. C’est Soleimani qui a vaincu Daech en Irak – et non les États-Unis en bombardant Raqqa en ruines.

Soleimani est un super-héros au statut presque mythique pour les légions de jeunes partisans du Hezbollah, les Houthis au Yémen, tous les courants de résistants en Irak et en Syrie, le Jihad Islamique en Palestine, et dans toutes les latitudes du Sud en Afrique, en Asie et en Amérique Latine.

Il n’y a absolument aucun moyen pour les États-Unis de maintenir des troupes en Irak, à moins que la nation ne soit réoccupée en masse après un bain de sang. Et oubliez la « sécurité » : aucune force impériale officielle ou militaire impériale n’est actuellement en sécurité nulle part, du Levant à la Mésopotamie et au Golfe Persique.

La seule qualité rédemptrice de cette erreur stratégique majeure de déclaration de guerre pourrait être qu’elle soit le dernier clou dans le cercueil du chapitre Asie du Sud-Ouest de l’Empire des Bases US. Le Ministre iranien des Affaires Étrangères Javad Zarif a sorti une métaphore appropriée : « l’arbre de la résistance » continuera de croître. L’empire pourrait bien dire au revoir à l’Asie du Sud-Ouest.

À court terme, Téhéran sera extrêmement prudent dans sa réponse. Un indice des choses – pénibles – à venir : ce sera le retour de flamme par mille coups. Comme frapper le cadre – et l’état d’esprit – exceptionnaliste là où ça fait vraiment mal. C’est ainsi que commencent les années folles et rageuses : avec la libération de chiens de guerre gémissants.

 

Par : Pepe Escobar

Commentaires - تعليقات

أي تعليق مسيء خارجا عن حدود الأخلاق ولا علاقة له بالمقال سيتم حذفه.
Tout commentaire injurieux et sans rapport avec l'article sera supprimé.

Pas de commentaires - لا توجد تعليقات